Les enfants verts
Auteurs   Tokarczuk, Olga (Auteur)
Carlier, Margot (Traducteur)
Editeur   La Contre Allée
Année Edition   2016
Collections   Fiction(s) d'europe
Collation   96 p
Format   15 cm
ISBN   978-2-917817-50-6
Prix   8,50 eur
Langue Edition   français
Liens   Site de l'éditeur et revue de presse
Nombre de réservation(s) actuelle(s) : 0
SiteNuméroCoteSectionEtat
Médiathèque centre ville 4000000017349 C TOK Adulte / Centrale / AdulteDisponible à Médiathèque centre ville
Résumé : Un petit conte philosophique et historique Au XVIIe siècle, William Davisson, un botaniste écossais, devenu médecin particulier du roi polonais Jean II Casimir, suit le monarque dans un long voyage entre la Lituanie et l'Ukraine. Esprit scientifique et fin observateur, il étudie les rudesses climatiques des confins polonais et les coutumes locales. Un jour, lors d'une halte, les soldats du roi capturent deux enfants. Les deux petits ont un physique inhabituel : outre leur aspect chétif, leur peau et leurs cheveux sont légèrement verts' Une réflexion subtile et non sans humour autour de la perception de l'autre et du rejet de l'inconnu Olga Tokarczuk s'interroge sur l'Europe par la voix de son narrateur, un étranger pris dans la tourmente de l'Histoire. Perçu comme un danger potentiel, l'autre fait peur. Mais que savons-nous de nos voisins, ceux surtout qui vivent en marge du monde qui nous est proche ' La notion du centre et de la périphérie, est-elle la même pour tous ' Qu'en est-il aujourd'hui ' Les observations de William Davisson, l'Européen échoué dans une lointaine Pologne déchirée par les guerres, semblent toujours d'actualité. BIOGRAPHIE DE L'AUTEUR Née en 1962 et installée à Wroc'aw, Olga tokarczuk se définit par le fleuve : « Je suis de l'Oder, c'est ma Heimat » (patrie). Romancière et essayiste, elle est l'auteure la plus récompensée et admirée de sa génération, lauréate de nombreux prix (dont le Prix Niké - équivalent du Goncourt - pour Les Pérégrins), appréciée autant par la critique que par le public. Qu'elle parle de la mort qui approche, thème central de Récits ultimes, qu'elle s'interroge sur les maisons et les appartenances assignées, comme dans Maison de jour, maison de nuit (Robert Laffont, 2001) ou qu'elle confronte, comme dans Les Pérégrins, les voyages de touristes aux aventures scientifiques et/ou spirituelles des XVIIIe et XIXe siècles, partout s'égrène la même bouleversante certitude : « Le monde est vivant, vibrant. Il n'existe pour lui aucun point zéro susceptible d'être mémorisé et compris (...). Il n'y a pas plus grande illusion qu'un paysage, puisque la fixité n'y existe pas », constate Olga Tokarczuk. Pour son dernier ouvrage non encore paru en français, un roman épique de 900 pages, Les Livres de Jacob (2014), elle vient de recevoir de nouveau le Prix Niké. BIOGRAPHIE dE LA TRADUCTRICE Margot Carlier est spécialiste de littérature polonaise, enseignante de langue et de civilisation polonaise à l'université Jules-Verne à Amiens, conseillère littéraire aux éditions Actes Sud. Depuis sa rencontre, déterminante, avec Hanna Krall, elle a traduit pratiquement tous ses livres. En 2009, elle a reçu le Prix Amphi pour la traduction de Gottland de Mariusz Szczygie' (Actes Sud)